Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 09:14

link

 

 

« Isaak a un don incroyable pour faire en sorte que les gens s'ouvrent à lui et se sert de l'outil filmique comme un artiste aguerri manie ses pinceaux. En résulte du beau, de l'émotion et une humanité profonde. »
Times Online

 

179040_576689455682640_1740216503_n.jpg
FICHE TECHNIQUE


    ART N°7 : Cinéma
    GENRE : court-métrage documentaire
    SOCIÉTÉ DE DISTRIBUTION : compagnie # Future shorts - festival de     films itinérants
    ANNÉE : 2001
    TITRE : Lift
    AUTEUR - RÉALISATEUR : Marc Isaacs
    @ http://www.marcisaacsfilms.com/


    SYNOPSIS : A quietly fascinating meditation on the mundanities of London life. Installing himself inside the lift of a high-rise block of council flats, Isaacs and his camera patiently observe the residents as they go about their daily business. As each of his subjects enters the lift, it's interesting to note their reactions to him being there; some are suspicious, others curious, and then there are those who seem more comfortable in his presence. (Times Online)


Une réflexion subtile et fascinante sur les va-et-vient londoniens. Posté dans un ascenseur d'une tour de logement sociaux, Isaacs et sa caméra observent patiemment ses résidents au fil de leurs activités quotidiennes. Au fur et à mesure qu'un sujet entre dans l'ascenseur, il est intéressant de voir leurs réactions face à sa présence : certains sont méfiants, d'autres curieux, et il y a enfin ceux qui semblent plus à l'aise. (traduction : Manu)
    DURÉE : 24,35 minutes
    LIEU DE TOURNAGE : l’ascenseur d'une tour de l'est londonien
    PERSONNAGES : une population bigarrée vivant dans l'immeuble
    LANGUE : anglais
    FORMAT : court-métrage
    ORIGINE : Grande Bretagne - Londres
    BANDE-SON : mono
    CONDITION & LIEU DE VISIONNAGE : projection par vidéo-projecteur à l'université Champollion d'Albi, dans le cadre d'un enseignement « cinéma » par Fabrice Godard, colporteur d'images pour les Vidéophages
   ÉQUIPE DU FILM : directrices de production : Rachel Wexler & Georgena McGahey / son : Bruce Stuart / mixage Nick Fry / éditeur : Clyde Kellett & Russell Crockett / couleur : Perry Gibbs / productrice exécutive : Belinda Gills & Andrew Hinton / adaptation : Julie Dutertre



001.jpgQuelques mots d'introduction :


    À la manière de l'émission belge Strip-Tease, les personnages du Lift se dévoilent dans leur quotidien sans qu'aucun jugement ne soit suggéré de la part du réalisateur. Par des questions brèves et intimes, Isaacs inspire à la confidence. Il met en lumière l'humanité dans le monde contemporain dans sa matérialité la plus cruelle.

 

179040_576689455682640_1740216503_n-copie-1.jpg


Marc Issacs, un cinéaste hors du commun


         À propos du réalisateur
    Docteur cinéaste diplômé de l'université de l'East London, depuis 2001, Chris Isaacs a réalisé plus de 10 films documentaires pour la BBC et Channel 4. Ses films ont connu le succès et reçu de nombreuses récompenses lors de festivals internationaux. On lui a consacré une rétrospective lors du festival du film documentaire de Lussas (Ardèche) en 2006. Outre son travail de cinéaste, il enseigne aujourd'hui à la London film school, The national film & television school et à la Royal Holloway university.
    Reconnu pour son empathie, Chris Isaacs a ce quelque chose qui pousse les gens à se confier à lui. Il en retire alors des créations originales et pétries d'humanité. Souvent désigné comme cinéaste « spatial », il tire profit des espaces publics afin d'y dénicher le vrai, le pur, une certaine idée du réel...


        263389_315018531963122_2036133386_n.jpg

Filmographie

 
        2001 :     Lift
        2002 :     Lifters
                Little vilain
                Everyday thieves
        2003 :    Travellers
                Calais, the last borders
        2005 :     Someday, my prince will come
        2006 :     The man who couldn't stop lying
                Philip and his seven wives
        2008 :     The Curious wolrd of Treaton-on-sea
                All whites in barking
        2009 :     Men of the city
        2011 :     Outside the court
        2013 :     The Road : a story of life and death

Lift, un ascenseur où se jouent des vies à cru


    Mécanique froide de l'acier, grisaille morne du béton, climat glacial : c'est dans ce décor impersonnel et inhospitalier que Chris Isaacs choisit de percer à jour l'humanité dans ce qu'elle a de plus cru.
    Lui-même issu de ces quartiers défavorisés de l'est Londonien, le cinéaste fait éclater les oubliés de notre société et les amène sur le devant de la scène. Il dévisage ces fantômes de l'arrière-plan, ces ouvriers sans qualifications qui triment, ces exilés venus chercher un eldorado, ces gens du tout venant qui parlent une langue sans fioriture et rentrent chez eux, seuls, la nuit.
     Lift représente excellemment bien la manière dont Isaacs travaille, un décor simple, des gros plans et avant tout le déploiement d'une idée. Ici, celle de l'emprisonnement de ses sujets successivement dans un espace confiné, dans une tour ou dans leur condition sociale... Les résidents pathétiques, attachants ou sardoniques amènent à sourire ; pourtant désenchanté, le spectateur peut vite en venir aux larmes tant la nature de la condition humaine dans le monde contemporain paraît sinistre.  À bon chat bon rat, l'expression correspond bien à l'intention d'Isaacs, étant toujours au bon endroit au bon moment, il obtient, chez ses sujets une justesse d'état et de propos.
    Le caractère  multi-ethnique et par extension multi-culturel de Londres assure à Isaacs une variété d'individus, des couleurs de peau différentes, un éventail de religions, en somme, un échantillon pertinent de notre société. Le fossé superficiel et pourtant clair qui sépare les résidents de la tour contribue grandement au message du film.
    Le véritable intérêt du travail d'Isaacs est la confiance qu'il parvient à inspirer chez ses sujets. Une confiance qui éclot grâce à l'espace familier et confiné. D'abord, quelques-uns sont réservés, d'autre plus présomptueux regardent fixement l'objectif et il y a ceux disposés à coopérer ou simplement ravis que l'on s’intéresse à eux, qui se livrent avec entrain. Au fur et à mesure que le film progresse, tous semblent s'habituer à sa présence, Marc Isaacs devient partie intégrante de leur rituel quotidien.
    Une fois qu'il a gagné la confiance de ses sujets, Isaacs leur pose une question simple. Technique tranchante mais efficace qui amène les personnage à révéler ce qu'ils ont de plus profond en eux. Les questions déclinées sont les suivantes (selon les cas) :
    -     « Quel est votre plus beau souvenir ? »
    -     « Croyez-vous en Dieu ? »
    -     « De quoi avez-vous rêvé cette nuit ? »
    -    « À qui vas-tu rendre visite ? »
    -    « À quoi avez vous pensé aujourd'hui ? »...
   
        Les réponses données et la réflexion qu'il insinue chez ses sujets sont captivantes. Une femme lui dira même : « vous m'avez fait réfléchir en me demandant à quoi je pensais, je me suis dit que personne ne m'avait jamais demandé... »

    Lift se déroule sous la lumière morbide et artificielle, qui éclaire l'errance des âmes en peine sur les couloirs sales de la vie. Mais par delà cette esthétique sinistre et mensongère, Isaacs pose l'indéniable paradoxe de la concentration et de la solitude humaine. Critique acerbe de l'Occident urbain, Lift n'est pas un ascenseur social mais bel et bien l'ascenseur d'un logement social.


Deux mois dans  l'ascenseur d'une tour de l' East End de Londres


 La tour
    La tour est un immeuble de 20 étages situé dans la banlieue Est de Londres. Il s'agit d'un logement social dans un quartier défavorisé et dans une ville cosmopolite.
    Travaillant avec, ce qu'il appelle, une méthodologie spatiale, Isaacs fait de ces lieux de tournage les éléments centraux, qui font quasiment figure de personnages.

 Les résidents de l'immeuble : des personnages hauts en couleurs

    Les résidents de l'immeuble prennent tour à tour l'ascenseur, ils montent ou descendent, amènent de l’extérieur la vie trépidante de la ville pour se nicher dans leur confort domestique ou bien le quittent pour plonger dans le monde. Ainsi les figurants deviennent personnages, choisissant de se prêter au jeu ou pas, ils livrent à Isaacs des bribes de leur quotidien. Voici quelques portraits anonymes ou non captés par le cinéaste.

    La première est une anonyme, il s'agit d'une femme âgée au rouge à lèvre criard et aux cheveux blonds décolorés. Lors de sa première apparition elle refuse l'entrée à un homme indien, elle s’autoproclame alors, gardienne du « reporter qui prend des photos ». Se disputant sans cesse avec ses voisins, elle apparaît acariâtre, désagréable, aigrie. Une sorcière urbaine qui se veut toute autre posant et souriant au cameraman. Il semble qu'elle soit Russe et juive puisqu'elle s'écrie « Mazeltov » avec un fort accent, alors qu'elle arrive à son étage. Le plus étonnant chez cette femme est qu'elle respecte davantage l'homme à la caméra, représentant de  l’éphémère, que son propre voisinage qui la débecte.
        nombre d'apparitions : 4

    Entrent 2 femmes portant toge noire et voile blanc, elle sont noires, elles ne communiquent pas.
        nombre d'apparitions : 1

    La poulie de l'ascenseur rythme les allées et venues, elle crisse et apparaît comme la métaphore de l'intimité pleureuse des appartements de l'immeuble.
        nombre d'apparitions : 8

    Marc Isaacs apparaît quelques fois, il se filme au travers du plafond ou bien ce sont ses pieds sur le sol pastillé de lino bleu.
        nombre d'apparitions : 5
   
    Un homme indien + une nonne qui répond à sa question : « les gens se parlent beaucoup dans l'ascenseur ? » « parfois, quand on se connaît » elle sourit à l'homme indien
        nombre d'apparitions de l'Indien : 3
        nombre d'apparitions de la nonne : 3
   
    Un couple arabe, l'homme regarde, la femme reste de dos
        nombre d'apparitions : 1

    une mouche
Cette mouche fait vraiment figure de personnage tant elle illustre le caractère glauque de cet ascenseur. Elle apparaît d'abord sur la paroi métallique rayée du Lift et meurt en dernière image.
        nombre d'apparitions : 5

    Sylvio, un italien au bonnet russe accompagné successivement d'un homme tenant son blouson, d'une femme et un bébé débattant de l'installation massive des Starbucks à Londres au détriment des petits commerces, et d'une jeune femme chantant.
        nombre d'apparitions de Sylvio : 4

    un British trentenaire sardonique, qui lui dit lors de la première rencontre : « J'ai un sauna et un jacuzzi dans l'appartement, c'est très agréable ». Il choisit néanmoins de coopérer et on entend ses pérégrinations de pub en pub dans Londres by night
        nombre d'apparitions : 4

    un homme complètement ivre vire Isaacs qui le filme de l’extérieur, se livre ensuite de bon cœur et explique son attitude disant qu'il était probablement saoul. Alors que Isaacs lui demande quel est son plus beau souvenir son visage s'illumine et il raconte que le plus bel instant de son existence a été la contemplation d'un aigle royal gigantesque et majestueux. Il s'appelle Peter et tente d'arrêter de boire et confie que les médecins refusent de l'aider.
        nombre d'apparitions : 3
   
    Deux anciens discutent , un papy bavard, Maurice qui vient de se faire opérer parle avec une dame qui semble ne pas avoir le temps. Maurice réapparaît et donne une sorte de spectacle de mains à Isaacs, on ne comprend pas vraiment ce qu'il tente de faire mais on sent sa bonhomie. On apprend aussi qu'il vient de subir une opération du cœur et que sans doute ce vieil homme sympathique mourra bientôt.
        nombre d'apparitions de Maurice : 3
   
    Dans un ascenseur bondé, une jeune femme chante, fait sa star, Sylvio est là et l'applaudit.

    Un jeune Noir va voir sa nana le soir de la Saint Valentin, il porte baggy, casquette, il est cool. La seconde fois que Isaacs le rencontre le jeune homme lui dit qu'il va voir son ex petite amie avec qui il a rompu le lendemain de la Saint-Valentin.
    nombre d'apparitions : 2

    Un homme accroché à sa bière tient des propos incohérents
    nombre d'apparitions : 1

    Deux vieilles femmes racistes parlent et comptent le nombre de juifs de l'immeuble pour s'endormir.

    Un homme noir, orphelin qui semble angoissé et inquiet. Son plus beau souvenir est d'avoir gagné un concours de flûte à bec, où il était le seul garçon parmi des fillettes. Ce personnage émeut le téléspectateur tant il paraît désorienté et triste.
    nombre d'apparition : 3

    L'Indien que nous avions rencontré avec la nonne revient et donne généreusement des fruits à Isaacs. C'est lui qui clôturera le film donnant du bétel (pâte à mâcher d'arec qui se déguste enroulée dans une feuille) au cinéaste.
    nombre d'apparitions : 2

 L'ascenseur, zone de transit :

    Le choix d'un espace tel que l'ascenseur est très pertinent. Un transport public quel qu'il soit plonge les gens dans leur réflexion, ils sont déjà en partie chez eux, dans leur intérieur, dans leur tête. Mais ici, dans l'ascenseur, aucune échappatoire n'est possible. Le temps imparti est trop court pour que l'on prenne la peine de sortir un livre ou bien de se réfugier derrière un casque audio, Marc Isaacs l'a compris et en profite. Ses sujets sont tout à lui et l'espace où l'on baisse les yeux habituellement devient un lieu de rencontre et d'échange.
   
Un huis-clos très étroit (Image, Son & Montage)
    D'un point de vue technique, l'ascenseur est loin d'être l'espace idéal, d'autant que Isaacs ne veut rien transformer, il entend filmer du vrai et ne doit donc pas changer les habitudes des usagers. Ainsi aucune lumière ni capteur de son n'ont été ajoutés. La force du film se joue au montage. La promiscuité du cinéaste avec ses sujets ajoute une certaine vérité dans la confidence, un caractère intime aux témoignages.
    Crissement des poulies, film des cordages métalliques qui s'enroulent, choix des personnages, filmage du couloir extérieur, de la tour sous la neige, de sa propre condition,  assis par terre puis sur une chaise... Tous ces éléments collés les uns aux autres de manière logique et rythmée animent Lift et en font un film captivant.
   
Conclusion : Le message du Lift
    Pour conclure, je dirai que la révélation de l'extraordinaire se fait dans l'ordinaire, le quotidien. La vie bouillonne en chacun des individus qui vivent sur cette planète. Chacun d'entre nous a ses difficultés propres, ses rêves, son passé et ce que Marc Isaacs souligne ici, c'est que si nous nous intéressions davantage aux histoires des personnes qui nous entourent, si l'anonymat des grandes cités n'empêchait en rien la cordialité, il serait peut-être plus aisé de bien vivre ensemble, de réinventer la société pour un monde meilleur.



Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 16:54

 

 
Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 10:18

mange-prie-aime-affiche-francaise-promo.jpg

 

' Parfois il faut tout risquer pour se liberer '

 

 


 

' Les gens pensent qu'une ame soeur est leur association parfaite, et tout le monde lui coure apres. En fait, l'ame soeur, la vraie, est un miroir, c'est la personne qui te montre tout ce qui t'entrave,qui t'amene a te contempler toi-meme afin que tu puisse changer des choses dans ta vie.'

 

aime_mange_prie_21022011161545.jpg

 

' N'oublies jamais qu'un jour, dans un instant d'innatention, tu as reconnu en toi une amie.'

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 20:32
xl FP2374-affiche-true-blood
True Blood
True Blood est une série américaine, tirée de la suite de romans de Charlaine Harris, La communauté du Sud et réalisée par Alan Ball.
 
 
BrEf SyNoPsIs : 
Louisiane, petite ville verdoyante de Bon-Temps, abrite une communauté tranquille et un bar, le Merlotte's, jusqu'au jour où un décret habilite les vampires à cohabiter avec les humains et leur donne des droits... 
    
RéCoMpEnSe
- Emmy Award du "meilleur casting de série dramatique" en 2009
Prix GLAAD Media de la " meilleur série dramatique" en 2011
- Nomination au Emmy Award pour le "meilleur générique d'ouverture" en 2009
  
MoN AvIs :
Cette série étonnement atmosphérique sort du lot des séries de vampires telles que Vampire diaries ou twilight. Ses décors patinés, les marécages envirronants et sa bande-son bluesy lui confère une ambiance ténébreuse et rock'n'roll.
Les vampires n'y sont pas les éphèbes habituels, leurs crocs sont disgracieux mais demeurent mortellement sexy ...
True Blood est à voir, revoir, à respirer, à ouïr, à sentir, ... à boire avidement ...
  
23553 mafiosa saison 2 mafiosa le clan 1
 
 Mafiosa, le clan 
Mafiosa, le clanest une série française crée par Hugues Pagan et réalisée par Louis Choquette.
.
 
BrEf SyNoPsIs :
Sandra Paoli reprend les reine de la famille après la mort de son oncle, et devient ainsi la redoutable chef d'un clan mafieux.
 
CrItIqUeS : 
- Première : "Sur un scénario de Pierre leccia et Eric Rochant; la réalisation de ce dernier fait une grande place au réalisme. Quoique parfois un peu caricaturale, les traits pouvant être exagérés, Mafiosa se veut à la fois une pure fiction s'éloignant des clichés américains et est une série réaliste et moderne."
  

MoN AvIs :

L'Histoire d'une famille Corse et d'une femme qui devra se montrer impitoyable face à la pègre patriarcale. c'est un peu féministe, un peu noir, un peu romanesque en tous cas c'est extrêmement bien rythmé et le casting y est excellent...

Vivement la suite ...

 

  affiche-pigalle-la-nuit
 
Pigalle la nuit
 
BrEf SyNoPsIs : 
Thomas est à Paris pour affaire et découvre, lors d'une virée nocturne que sa soeur "s'effeuille" dans un club de Pigalle. Il tente de l'approcher sans succés puis elle disparaît subitement. Il va alors errer dans Pigalle à sa recherche rencontrant les protagonistes du quartier et notamment Nadir Zennoun, le détenteur de la plupart des clubs de Pigalle...
 
CrItIqUeS :
- Avant-première : " Un quartier typiquement français, typiquement parisien, appartenant à notre mythologie. Un quartier singulier et unique. De par sa population bigarrées. De par ses personnages en marge, fracassés par l'existencequi se croisent, se heurtent, s'y perdent aussi. De par ses lumières, ses néons, aveuglant, hypnotisant, qui dissimulent des lieux des plus , typiques aux plus sordides. Avoir choisi la nuit comme cadre temporel principal renforce cette impression de dangerosité mais aussi de sensualité qui émane de ce lieu particuliuer."
 
 MoN AvIs :

 Découvrir ainsi le monde du sexe apparemment violent et sale désacralise le milieu et l'humanise. Pigalle la nuit est une errance entre sex-shop, clubs et peep show qui nous dévoile des êtres solidaires, carnassiers ou tout simplement humains. On y frôle la poésie et l'horreur ...

On se prend d'amour pour Nadir Zennoun, on éprouve des orgasmes esthétiques à voir de sublimes filles se dénuder ... A découvrir expréssément !

 

  PHOTOS-Maison-Close-Maintenant-la-serie-racole-sur-copie-1.jpg

Maison close
Maison close est une série française créée par Jacques Ouaniche et réalisée par Mabrouk el Mechri.
 
 
BrEf SyNoPsIs :
XIXème siècle, le Paradis, bordel parisien de luxe dirigé par Hortense, une femme rigide et implacable. Elle profite des filles de rien leur offrant gite et couvert jusqu'à ce qu'elle rembourse leur dettes, c'est à dire jusqu'à ce qu'elle ne soit plus en état de travailler...
  
CrItIqUeS :
-Télérama : " L'intrigue s'essoufle souvent faute de rebondissements, la série convainc davantage par sa description des coulisses de la prostitution organisée et par son évocation du contexte historique."
- Cinéma France : "Au vu du budget conséquent alloué à Maison close les décors sont d'une rare qualité et les intrigues vont toujours plus loin."
- Métro : " Cette série est une série sexy qui dynamite les codes de la série huistorique à travers unbe mise en scène flamboyante et une bande-son rock'n'roll et indique que cette fiction propose en trame de fond une reflexion très actuelle sue la condition des femmes."

 

MoN AvIs :

On regarde plus cette série pour l'atmosphère que pour l'intrigue. C'est tellement chiadé que chaque plan en devient tableau, c'est d'un esthétisme incroyable et la musique contemporaine contraste avec le perfectionnisme XIXème

Ami de la beauté, à vos mirettes ...

  

  LesPiliers-de-la-Terre-Canal-Plus-Affiche-officiel-copie-1.jpg
 
Les Pilliers de la Terre
Les piliers de la Terre est une série germano-canadienne adaptée du roman éponyme de Ken Follett, Les piliers de la Terre.
 
 
BrEf SyNoPsIs :
Plein coeur du XIIème, siècle la ville de Kingsbridge décide d'édifier une cathédrale afin de se bâtir un nom dans l'Angleterre, arrive alors Tom le batisseur et sa famille...
  

MoN AvIs :

Evidemment ça n'est pas exactement fidèle à l'excellentissime livre de Ken Follett, l'atmosphère médiévale y est néanmoins bien retranscrite, les personnages bien interprétés et les scénario bien rythmé . Amateurs du Moyen âge ne vous privez pas ... !

 

  imagesCAI3MDE0-copie-1.jpg
The L word
The L word est une série américaine créée par Illen Chaïken.
 
BrEf SyNoPsIs :
Los Angeles, les tribulations amoureuses d'une communauté lesbienne ...
 
MoN AvIs :
Que vous soyez homos ou non, homme ou femme, cette série raviera tous le monde parce qu'elle est excellente tout simplement. Les actrices sont toute sublimes, bossent toute dans le milieu de l'Art ou bien pratiquent des métiers s'en rapprochant, La bande originale est ecclectique. Et on s'attache ou bien s'identifie forcémént à l'une d'elle. D e plus c'est un formidable message de tolérance ...
Tout est sorti en D.V.D, n'attendez plus...
  
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 18:10

Ici apparaîtra une liste non exhaustive des adaptations de livres au cinéma

 

 

Affiche           Auteurs       titres           réalisateurs       titres des films

 

18649421_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20060627_061635.jpgOlivier Adam je vais bien ne t'en fait pas Philippe Lioret je vais bien ne t'en fait pas

18654749 jpg-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20060707 042254Alain-Fournier Le grand Meaulnes → Jean-Daniel Verhaeghe le grand Meaulnes

2442d53102062e0e.jpgHervé Bazin vipère au poing  Philippe de Broca vipère au poing

 577c5fa7aa72897cMuriel Barbery l'élégance du hérisson → Mona Achacha le Hérisson

 

18765089_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20070504_045216.jpgJean Dominique Bauby le scaphandre et le papillon Julian Schnabel le scaphandre et le papillon

Prse3.jpgAzouz Begag Le gone de Chaâba  Christophe Ruggia Le gone de chaâba

1888Bibhouti Bhoushan Banerji la complainte du sentier →Satyajit Ray la complainte du sentier

18799461_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20070820_123412.jpgFrederick Begbeider 99 francs  Jan Koonen 99 francs

Paff656870439.jpgKaren Blixen la ferme africaine → Sydney Pollack Out of Africa

997ad72ed24ca9ee.jpgWilliam Burrough le festin nu David Cronenberg le festin nu

alice.jpg 18892734_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20080117_014016.jpg

Lewis Caroll Alice au pays des merveilles Tim Burton  Alice au pays des merveilles

                                                                                    → Walt Disney Alice au pays des merveilles

tn-le-prince-des-marees-4179-1454276315.jpgPat Conroy le prince des marées  → Barbara Streisand le prince des marées

ff70ae8391e27a5e.jpgPhilippe Claudel les âmes grise  →  Yves Angelo les âmes grises

4ece50dc0bff6264.jpgTracy Chevalier la jeune fille à la perle Peter Webber la jeune fille à la perle

0bc165eff78350a0.jpg25f766d90af56b08.jpg

Charles Dickens Oliver Twist  → Roman Polanski Oliver Twist

                                              → David Lean Oliver Twist

76e12d6eb56d695e.jpgBenjamin Constant Adolphe → Benoit Jacquot Adolphe

005281 af jpg-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20020626 05223Umberto Eco le nom de la rose Jean Jacques Annaud Le nom de la rose

51ImA2hK-6L__SL500_AA300_.jpgKen Follett les Piliers de la terre série réalisé par Sergio Mimica Gezzanles piliers de la terre

18744345_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20070222_044555.jpgAnna Gavalda ensemble c'est tout Claude Berri ensemble c'est tout

82bddb2a60620f76.jpg Philippe Grimberg Un secret Claude Miller un secret

18866745_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20070907_030605.jpgErnest Hemingway l'adieu aux armes → Franck borzage l'adieu aux armes

 18885178_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20080104_111011.jpgHosseini les cerfs-volants de Kaboul → Marc Forster les cerfs-volants de Kaboul

59e8bb0f4392d8b8Henri Cueco dialogue avec mon jardinier Jean Becker Dialogue avec mon jardinier

18868618_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20070907_031443.jpg Laclos  les liaisons dangeureuses Stephen Frears les liaisons dangeureuses

Paff1568145196Georges Montforez les enfants du marais Jean Becker les enfants du marais (scénario Japrisot)

affiche2 jpg-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20030123 043218Amélie Nothomb Stupeur et tremblements Alain Corneau Stupeur et tremblement s

18699730_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20061130_045415.jpgArto Paasilinna le lièvre de Vatanen Marc Rivière le lièvre de vatanen

08807f822952812e.jpgJ.K Rowling Harry potter → 1,2 Chris Colombus; 3 Alfonso Cuaron; 4 Mike Newell; 5,6,7 Davaid Yates

c6d2ec90a69acfb6.jpgDai Sijie Balzac et la petite tailleuse chinoise  Dai sijie Balzac et la petite tailleuse chinoise

steinbeck.jpg John Steinbeck les raisins de la colère  → John Ford les raisins de la colère 

suskind Patrick Suskind le parfum → Tykwer Tom le parfum

18455665_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20051024_030147.jpgWilliam Shakespeare beaucoup de bruit pour rien  Branagh Kenneth beaucoup de bruit pour rien

Paff539570986.jpgWilliam Shakespeare Roméo et Juliette  → Baz luhrmann Roméo + Juliette

6335acfa8ebf0e9e.jpgEric-Emmanuel Schmitt Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran → François Dupeyron

 18699288 jpg-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-200611-copie-1Eric Emmanuel Schmitt Odette Toulemonde Schmitt Odette Toulemonde

 9b1010a4affe76da.jpg Bram Stoker Dracula → Francis Ford Coppola Dracula 

 Slumdog-Millionaire_fichefilm_imagesfilm.jpg Vikas Swarup les aventures d'un indien malchanceux qui devint milliardaire Danny Boyle Slumdog millionnaire

 60233dae5cf12954.jpg Antonio Tabucchi nocturne indien Alain Corneau nocturne indien

 042107_af_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20020629_04064.jpgHunter.S.Thompson Las Vegas parano Terry Gilliam  Las Vegas parano

ebf68d75ad91d164.jpgJ.R.RTolkien le seigneur des anneaux → Ralph Bakshi Le seigneur des anneaux

98be1b8a64551564.jpgEmile Zola Germinal Claude Berri Germinal festin nu

joueur-d-echecs.jpgStephan Zweig le joueur d'echec Claude Bernard Le joueur d'echec

d5df7a2eb6c1cf46.jpg Eic Holder l'homme de chevet Alain Moone L'homme de chevet

18886864_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20080109_063647.jpgAnne Rice Entretien avec un vampire Neil Jordan Entretien avec un vampire

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 18:07
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma
Les Artistes font leur cinéma

ARTS PLASTIQUES


Modigliani réalisé par Mick Davis

 

Ceux de chez nous réalisé par Sacha Guitry


Basquiat réalisé par Julian Schnabel


Jean Michel Basquiat : The Radiant Child (2010),  Documentaire de Tamra Davis


Lautrec réalisé par René Planchon


Séraphine réalisé par Martin Provost


Van Gogh réalisé par Maurice Pialat


La jeune fille à la perle, réalisé par Peter Webber (VERMEER)


Pollock, réalisé par Ed Harris

Faites le Mur, 2010 Documentaire de Bansky avec Thierry Guetta, Banksy, Shepard Fairey


Louise Bourgeois : l'araignée, la maîtresse et la mandarine, 2009, Documentaire de Marion Cajori et Amei Wallach


My Left Foot (1990) réalisé par Jim Sheridan

Edvard Munch, la danse de la vie, 1974 réalisé par Peter Watkins

Goya (2001) réalisé par Carlos Saura

Les fantômes de Goya (2007), Goya's Ghosts, Film de Milos Forman


Klimt (2006) Film de Raoul Ruiz


Factory Girl, portrait d'une muse  (2007) Film de George Hickenlooper


La ronde de nuit (2008) Nightwatching, Film de Peter Greenaway


Surviving Picasso (1996) Film de James Ivory


Le mystère Picasso (1956) Documentaire de Henri-Georges Clouzot


Big Eyes (2015) Film de Tim Burton


The Woodmans (2011) Documentaire de Scott Willis

Marina Abramovic : The Artist is Present (2012) Documentaire de Matthew Akers


In the realms of the unreal, (2004), documentaire de Jessica Yu


Frida (2003) Film de Julie Taymor (Frida Kahlo)


Renoir (2013) Film de Gilles Bourdos 


Bruegel, le moulin et la croix (2011) The Mill & the Cross, Film de Lech Majewski


Artemisia (1997) Film de Agnès Merlet
 

Ce que mes yeux ont vu, (2007) réalisé par Laurent de Bartillat (WATTEAU)

 

Le sourirre de Mona Lisa, (2004) réalisé par Mike Newell


Sculpture


 Rivers and Tides (2001) Documentaire de Thomas Riedelsheimer

 

Camille Claudel réalisé par Bruno Nuytten



Photographie

 


  My little princess réalisé par Eva Ionesco, fille et égérie de sa propre mère Irina Ionesco

 Le Sel de la Terre (2014) The Salt of the Earth Documentaire de Juliano Salgado et Wim Wenders



LITTERATURE



Beaumarchais l'insolent réalisé par Edouard Molinaro


Rimbaud Verlaine réalisé par Agnieska Holland

Sade réalisé par Benoit Jacquot


Quills la plume et le sang réalisé par Phillip kaufman


Les enfants du siècle réalisé par Diane Kurys

 

Oscar Wilde réalisé par Brian Gilbert


 Les amants du flore réalisé par Ilan Duran Cohen


Bright star réalisé par Jane Campion


Sagan un charmant petit monstre téléfilm en 2 partie réalisé par Diane Kurys


 Hemingway& Gellhorn, réalisé par Philip Kaufman
 

Bukowski, réalisé par John Dullaghan


Truman Capote, Film de Bennett Miller


Musiciens


 Shine (1997) Film de Scott Hicks


 Amadeus (1984) Film de Milos Forman

La môme réalisé par Olivier Dahan


The Doors réalisé par Oliver Stone


Sid et Nancy réalisé par Alex Cox


Gainsbourg vie héroique réalisé par Joan Sfar


Last day réalisé par Gus Van Sant


The wall  réalisé par Alan Parker


The rose, film sur la vie de Janis Joplin interprété par bette Midler et réalisé par mark Rydell

 



 



Humoristes, couturiers, ++ ? ...

 


 Waste Land (2011) Documentaire de Lucy Walke

Coluche l'histoire d'un mec réalisé par Antoine de Caunes

Coco avant Chanel réalisé par Anne Fontaine

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 10:04
                              
"L'état de veille est un rêve contrôlé"
George Santayana

77392 projection-waking-life-de-richard-linklater"Waking life" est un film d'animation rotoscopique réalisé en 2001 par Richard Linklater . Totalement tourné en numérique, le film a été intégralement retravaillé à coup de graphies, de couleurs et de crayonnages floutés qui lui confèrent un onirisme impressionniste. 

 

On ne sort pas indemne de ce voyage en philosophie, ce film ouvre, les portes imperceptibles de la conscience collective, les passerelles temporelles voguant entre rêve et réalité, les portes de notre perception...  

73-waking-life.jpg

 

Ultra-esthétique et rytmé par une bande son originale de Gill Glover et Tosca Tango Orchestra, Waking life est un délice viuel et spirituel.

  

 

Un autre film, plus docu-fiction, réalisé par William Amtz, Betsy Chasse et Mark Vicente reprend les thèmes abordés dans Waking life. Plus pompeux mais néanmoins  excellent, il donne la parole à divers scientifiques qui tentent d'expliquer la Magie de la vie : "Que sait-on vraiment de la réalité"

que%20sait-on%20vraiment%20de%20la%20realite%20!

Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 18:09
 
Michel Gondry signait en 2004, un film grandiose :The Eternal Sunshine of the spotless mind que je tiens à mettre aujourd'hui en lumière.
A l'affiche Kate Winslet, Clémentine et Jim Carey, Joël, deux êtres qui ne cesseront de se rencontrer pour sublimer leur Amour éternellement...  A ces deux personnage principaux s'ajoutent les comédiens : Kristen Dunst, Mark Ruffalo, Elijah Wood et Tom Wilkinson 
Regorgeant de trouvailles visuelles, et scénaristiques, ce long métrage de deux heures imprime les émotions avec justesse et imagination, les boucles temporelles qu'affectionne Gondry sont ici maitrisées et donne corps à la péllicule...
 
"L'éclat éternel de l'esprit immaculé"
Joël : "Pourquoi je tombe amoureux de toutes les femmes qui me prêtent un tout petit peu d'attention ?"
16475__eternal_l.jpg
 Mary : "Vous qui dans les langueurs d’un esprit monastique
Ignorez de l’amour, l’empire tyrannique
Que vos cœurs sont heureux puisqu’ils sont insensibles.
Tous vos jours sereins, toutes vos nuits paisibles."
coupleseternalsunshinefilmstillloveflannelhollywood-80c738a.jpg 
Joël : "On attache beaucoup d’importance au sable, alors qu’en fait ce ne sont que des touts petits cailloux minuscules."
080803020851531153.jpg 
Clémentine : "Je suis pas un concept Joel, je suis juste une fille paumée qui cherche sa propre paix intérieure. Je ne suis pas parfaite !"
eternal-sunshine-of-the-spotless-mind_train.jpg
Du 16 février au 18 avril 2011, Michel Gondry ouvre, au centre Pompidou, son usine de films amateurs.
Il s'agit d'un atelier de création, gratuit et ouvert à tous, proposant, décors, costumes, breloques et caméras pour réaliser un court métrage original entre amis...
AC-N-michel-gondr-beaubourg.jpg
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:25

baraka2_large.jpgbaraka_film.jpg

 

Baraka est un mot d'origine arabe, Barakah, qui signifie sagesse ou bénédiction envoyée par Allah : بركة

C'est aussi le titre d'un long métrage en 70 millimètre réalisé par Ron Fricke et son équipe durant 14 mois de voyage jusqu'au confins de la Terre. Il nous livre un film d'une puissance esthétique et éthique incommensurable, rythmé par les seuls chants de l'univers : les sons, la forme et la lumière ... 

Des séquences somptueuses s'avoisinent à l'horreur du monde humain ... Un film qui démontre encore le burlesque ridicule de notre condition ...

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 09:04

arrietty 

Le dernier film d'animation d'Hayao Miyazaki, se révèle, et biensûr c'est un émerveillement...

Adapté d'un classique de la littérature enfantine anglaise, Arrietty, le petit monde des chapardeurs s'anime avec grâce sous le souffle de Miyasaki qui laisse ici la réalisation au jeune Hiromasa Yonebayashi à qui je tire mon chapeau.

La harpiste, bretonne aux fascinations nippones, Cécile Corbel compose une bande originale magnifique. Façonnée par Miyasaki et Takahata (le tombeau des lucioles), les fondateurs des studios Gibli, elle a su donner sa petite musique au grand univers...

 

Les chapardeurs dont Arrietty et sa famille sont peut être les derniers de l'espèce sont des lilipuciens, pro-recup, vivant cachés dans les entrailles d'une vieille maison. Jamais aucun humain ne doit les voir ou ce sera l'exil, ou pire ... Jusqu'au jour où le jaune Sho vient en retraite chez sa vieille tante et aperçoit Arrietty... A la croisée entre Conte de fée et conte écologique, ce petit film foisonnant de détails poétiques est un pur ravissement.

  

Filmographie non exhaustive de Hayao Miyasaki   
 
voici-les-film-de-hayao-miyasaki-125858.jpgafficheco5.jpgpetitesorciereaffiche.jpgpkus-porco-rosso-f-z.gifvoici-les-film-de-hayao-miyasaki-125850.jpgle_chateau_ambulant_hauru_no_ugoku_shiro_2004_reference.jpghayao-miyazaki-devoile-ponyo-sur-la-falaise.jpg              hayao miyasakiMOEBIUSPORT_t.jpg
Je ne pouvais décemment pas écrire sur Miyasaki sans un clin d'oeil à son confrère Moebius que j'adore ...
 
 site officiel de l'expo qui leur a été consacré en 2005 : http://www.miyazaki-moebius.com/
 
Miyazaki-Moebius
  miyazaki-moebius-affiche.jpg 
 

 


Partager cet article
Repost0

Visage De L'invisible

  • : Biz'Art
  • : " Un journal est une longue lettre que l'auteur s'écrit à lui même, et le plus étonnant est qu'il se donne à lui-même de ses propres nouvelles." Julien Green, Journal
  • Contact

Déracinés ...

imagesCAZKQ4OQ   " La lisière est belle , s'était toujours entendu dire la jeune fille par ses parents, nous avons bien de la chance  de pouvoir admirer la forêt de nos fenêtres mais, point trop n'en faut. Notre vraie vie se déroule dans les prés, les villes, et villages, les églises et écoles, tous ces lieux harmonieusement disposés et cartésiennement surveillés par les diverses instances de l'ordre social, économique, religieux, et politique."                   

Nancy Huston   femme-arbre2

  "Il y a deux sortes d'arbres : les hêtres et les non-hêtre."

 Raymond Queneau

chaignon li rose

" L'harmonie fut ma mère dans la chanson des arbres et c'est parmi les fleurs que j'ai appris à aimer."

 Friedrich Hölderlin

imagesCAL7CPWN

"C'est l'hiver, les arbres sont en bois"  

Jules Renard  

Krishnamurti

  "La beauté inclut évidemment la beauté de la forme; mais sans la beauté intérieure, la simple appréciation sensuelle de cette beauté de la forme mène à la dégradation, à la désintégration. Il n'est de beauté intérieure que lorsqu'on éprouve un amour véritable pour les gens et les choses qui peuplent la terre, cet amour s'accompagne d'un très haut degrè de considération, de prévenance et de patience."

 

kris

" Cette terre est la nôtre, elle n'appartient ni aux communistes, ni ni aux socialistes, ni aux capitalistes; elle est à vous et à moi, prête à nous offrir une vie riche, heureuse, sans conflit. Mais ce sentiment de la richesse de la vie, ce sentiment de bonheur, ce sentiment qui nous souffle : "Cette terre est à nous", ne peut être suscité par la coercition ou par la loi. Il ne peut venir que de l'intérieur, parce que nous aimons la terre et tout ce qui l'habite : voilà ce qu'est cet état de perpétuel apprentissage."

HaïKuS eStAmPéS

geisha-en-rose-001 1232031722 thumbnail

Jupe virevoltante

et chignon haut placé

 

Je l'ai vu passé

rue de la Gaîté

 

belle

         belle

                  belle

à pleurer

 

Givaudan

estampe japonaise 1

Orchidée du soir

cachant dans son parfum

le blanc de sa fleur

Buson

imagesCAN6RQ19 

Ni sourire

ni larmes

dans cet hibiscus

Ransetsu

Shiro%20Kasamatsu%20Soir%20brumeux%20%20sur%20l%20etang%20d 

Rampant sur le sol

de la maison déserte

un volubilis

Shiki

imagesCAP8OF52 

Sur un tas d'ordures

un volubilis a fleuri -

tardifd'automne

Taigi

hokusai1big 

Visite au cimetière

le plus jeune enfant

porte le balai

Issa

imagesCAYY0J2S

Descendant du champs

ruisselant sur eux

l'eau de l'automne

Buson

BULLE NEIGE 

Sous la lune voilée

les fleurs de Kaido

sommeillent

Kikaku

imagesCAYIIYKH 

Si rudement tombe

sur les oeillets

l'averse d'été

Sampû

PONT HIROSHIGE 

Averse d'été -

les moineaux du village

s'accrochent aux herbes

Buson

estampe 

Même au fond des puits

on peut voir les étoiles

Givaudan

imagesCAMGE2VO

ROUGE

DREAMSELLER by notmystyle 

Ocre rouge, rouge rubis, vermillon, cramoisi, pourpre, sang, carmin, écarlate, lie de vin ... Les nombreux mythes qui évoquent la genèse de la Terre la décrivent de couleur rouge. La science a mis en évidence que le pigment le plus répandu à la surface du globe est l'oxyde de fer qui devient rouge dès qu'il s'altère. Il est donc très probable que le premier continent fut effectivement rouge à l'aube de son Histoire...  

  plagerouge en Chine

La plage rouge de la province de Liaoning en Chine. Les algues de ce marais d'eau salée rougeoient nos mois d'été...

 

Rouge

le rouge de Zao Wou Ki

 

 

l'iris est un coeur...

" Chaque fois qu'un enfant dit : "je ne crois pas aux fées", il y a quelque part une petite fée qui meurt"  

James Matthew Barrie Peter Pan

 

  Fairies Looking Through A Gothic Arch, John Anster Fitzerald 


"Fées répandez partout la rosée sacrée des champs " 

William Shakespeare, Le songe d'une nuit d'été 

Spirit-of-the-Night--1879

Spirit of the Night, John Atkinson Grimshaw

 

"La bonne grâce est le vrai don des fées; sans elles on ne peut rien, avec elle on peut tout."

Charles Perrault, Cendrillon  

Les_anemones_1891-copie-1.JPG

Les anémones, Maurice Denis


"Le hasard, c'est le déguisement de Dieu pour voyager incognito." 

Saint Exupery