Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 19:41

 

   6-olivier-richon-2008-galerie-bendana-pinel-le-bes-copie-2.jpg

 

IDENTIFICATION

 

 

Titre : Mancha Chevalier errant

 

Auteur : CMAX (pseudo de Maximilien Le Roy)

 

Classement parmi les Arts : 9e (Bande dessinée)

 

Éditeur : Futuropolis, maison d'édition du groupe Gallimard

 

6-olivier-richon-2008-galerie-bendana-pinel-le-bes-copie-3.jpg

Date de parution : Novembre 2007

 

Isbn : 978-2-7548-0146-1 / Prix de vente : 17,25 €

 

Forme : Dimensions : 30 x 21 x 1 cm / One shot de 114 pages d'inspirations multiples livrées dans un cahier 'excipit' de 4 pages intitulé : De Cervantes à Mancha

 

Techniques : aquarelle et techniques mixtes pour l'excipit

 

Épigraphes :

 

« et la folie suprême n'est-elle pas de voir la vie telle qu'elle est, et non telle qu'elle devrait être ? »

Cervantes, Don Quichotte de la Mancha

 

« Telle est ma quête,

Suivre l'étoile

Peu m'importent mes chances

Peu m'importe le temps

Ou ma désespérance

Et puis lutter toujours

Sans questions ni repos

Se damner

Pour l'or d'un mot d'amour »

Jacques Brel, L'homme de la Mancha, La Quête

 

Dédicaces :

A mes grands-parents

A Jacqueline & Michel

A ton étoile

 

 

PAGES DE DEPART (première page numérotée)

 

 

L'OBJET LIVRE - PARATEXTE

 

 

           Voisinant, sur les tables de librairie, Trois Ombres de Cyril Pedrosa, un album aux allures gothique et Dans la colonie pénitentiaire, une adaptation de la nouvelle de Franz Kafka par Mael ; il était difficile de passer à côté de l'album : Mancha – Chevalier errant de Cmax tant la silhouette du personnage indolemment assise sur un fauteuil de fortune et entourée d'objets hétéroclites invite au regard.

 

           Ce cartonnage d’éditeur de 200 x 285 mm, sur papier mat, de format plus petit qu'un format Bd classique ainsi que l'allocution : « Un récit de CMax » font aussitôt songer à un roman graphique. Pourtant, il s'agit bel et bien d'une bande dessinée avec ses planches, ses lignes de force, découpées en cases rythmées de bulles ou d'onomatopées. Le titre éponyme « Mancha » en police de caractère gras de type 'machine à écrire' et sous-titré « Chevalier errant » est éloquent. On songe aussitôt à Cervantes et son Don Quichotte de la Mancha ou du moins à un personnage idéaliste et flâneur.

 

           La couverture appelle... Le chevalier errant semble inviter le lecteur à ouvrir l'ouvrage. Le traitement de la couleur sur le personnage le fait, évidemment, ressortir, rose, blanc, chocolat comme sa peau sur un fond vert tendre puis soutenu. Mancha apparaît artiste dégingandé, oisif, bohème, pauvrement vêtu mais avec style (il porte dreadlocks, bracelets, foulards et lunettes colorés) et ceint d'un attirail de ferraille puis d'outil du peintre.

A ses pieds, un portrait de femme et des pinceaux qui laisse penser qu'il en est l'auteur, sur un bidon métallique, l'énigmatique mot « DULCINEA », nom du personnage fictif du roman de Miguel Cervantes, Don Quichotte. Mancha, nonchalamment assis sur un fauteuil tout rafistolé se détache d'un fond gribouillé par lui même dans une pose méditative. Il semble blasé. Autour de lui des seaux, un bidon customisé, une vieille moto, un moteur.

 

           Les pages de gardes de couleur chocolat prolonge l'harmonie et souligne la couleur de peau du personnage. Sur la page de faux-titre, ressort une œuvre en filigrane du peintre Mancha. Sa silhouette se dessine dessus comme en contre jour, il tient un pinceau à la main et de la peinture se déverse encore dans le seau, il est en train d'achever son travail, une réalisation qui évoque la peur, la guerre, la souffrance... En exergue, une citation de Cervantès. En regard de la page de départ, plusieurs dédicaces de Cmax dont une référencée Noir Désir : A ton étoile et une strophe d'une chanson de Brel de l'homme de la Mancha, la quête, donnent le ton de cette variation du classique de CERVANTES.


            Cette ouvrage ne comporte pas de quatrième de couverture descriptive mais une superbe planche aquarellée qui ouvre l'horizon sur un coucher de soleil marin et trois pirogues.

 

           Une des particularité de l'ouvrage est son épilogue, un livret de quatre pages de conclusion dans lesquelles l'artiste, Cmax, expose ses influences variées par des techniques qui le sont tout autant : collages, dessins, peinture, schémas, citations, notes de l'auteur, différentes polices de caractère, notes manuscrites...

 

 

6-olivier-richon-2008-galerie-bendana-pinel-le-bes-copie-4.jpg

 


  HISTOIRE EN BULLES

 

 

           Evoluant dans un Mali contemporain, Mancha est un rescapé des massacres entre Hutus et Tutsis au Rwanda. Est-ce depuis ou a-t-il toujours été ainsi? en tous cas il fuit une réalité trop crue pour s'en inventer une toute aussi cruelle. «Heureusement que l'art est là pour supporter la vérité !» dira-t-il. Peintre et poète, il est artiste inadapté, rêveur et un peu fou. Mancha vit dans un monde bien à lui, volontiers cynique à l'instar de Diogène, il fait preuve d'un stoïcisme poétique. Il répondra par exemple à son ami Sancho qui lui suggère de «gagner sa vie» : «Ma mère me l'a déjà donnée, non ? Pourquoi diable perdrais-je mon temps à gagner ma vie ?». Ses échappatoires : peinture, amitié et champignons hallucinogènes ou autres psychotropes.

 

             Toujours un joint aux lèvres, il médite, palabre avec son fidèle ami Sancho ou virevolte en tout sens selon le degrès d'ivresse auquel il est sujet. Ses visions prennent forme tohu bohu si bien qu'il serait aisé de le prendre pour un aliéné. Eternel rêveur, redresseur de torts, il se définit lui-même comme un chevalier errant, défenseur des opprimés.

 

             Quand un jour alors qu'il est en ville avec Sancho il croise le regard d'une femme blanche dans un taxi, le voilà amoureux transi. Il mettra cependant quelque temps avant de déclarer sa flamme, trop de temps, Alonzo Loren dite Dulcinéa est déjà repartie pour Paris. Dès lors il n'a plus qu'une idée en tête, la retrouver.

 

             Il enfourche sa moto et, accompagné de Sancho, affrontera des armées de créatures malfaisantes ou autres monstres terrifiants issus de son imagination. Traversant les mers et les frontières, il part à la rencontre de ses propres chimères...

 

              Les sujets ici traités touchent l'exil, la souffrance liée à la guerre, la difficulté à être différent, la liberté, l'amitié _la vraie, l'amour _un peu et surtout la fantasmagorie, l'onirisme et les paradis artificiels.

 

               Mancha c'est un peu un « road-trip » entre Afrique et Eldorado français, entre réalité crue et imaginaire débridé où Mancha, chevalier errant vit une bohème désenchantée et psychotique.

 

INFLUENCES ET INTERTEXTUALITE

 

 

                 Dans cette évidente variation moderne du Don Quichotte de Cervantes, les multiples influences donnent lieu à une intertextualité immensément riche.

Selon la proximité culturelle que partage le lecteur avec Cmax, il lui est plus ou moins aisé de repérer ces sources d'inspiration.

                  Ainsi rapproche-t-on spontanément Mancha du Mercutio du film Roméo + Juliette de Baz luhrmann joué par Harold Perrineau. Les deux personnages partagent style, couleur de peau, postures et usage de drogue...

 

2-copie-6.jpg2-copie-7.jpg

Jean-Michel Basquiat 

 

 

    Notre héros peut également être apparentée aux clochards célestes de Kerouac : « Mais tant que l'esprit est en éveil, même si la chair se tourmente captive, l'existence vaut la peine d'être vécue. », le personnage du beatnik transmuant alors son traumatisme en hédonisme. La dégaine de Mancha rime aussi avec celle du philosophe Diogène ou du peintre Jean-Michel Basquiat ; figures déjà intimement liées par une certaine idée de l'anticonformisme, de la contre-culture, d'une liberté à être ...
    Aussi la littérature hallucinée telle que L'herbe du diable et la petite fumée de Castaneda, William Blake ou encore Huxley et ses portes de la perception contribue largement aux fuites psychédéliques de Mancha.

 

    La peinture et les arts graphiques ne sont pas laissés pour compte, on reconnaît ainsi aisément le Guernica de Picasso dans un cauchemar de Mancha(p.26)

 

             On note d'innombrables références aux textes de musiciens tels que :


Jacques Brel : Ne me Quitte pas - « Non, Ne... Laisse-moi devenir l'ombre de ta main, l'ombre de ton chien, mais ne me jette pas... »

Jef - « Allez, arrête de sangloter comme ça parce qu'une putain t'as claqué dans les mains... Foutons le camp de ce trottoir... »...

J'arrive - « ai-je jamais rien fait d'autre que d'arriver »


Une à Elli Medeiros, un des sex-symbols français des années 1980: « Huhu, Salut... Toi, toi mon toit! »


Damien Saez: à bout de souffle- « On est vivant tant qu'on est inconscient »

...

 

TRAITEMENT GRAPHIQUE


        Le dessin et surtout les couleurs donnent au récit une dimension supplémentaire. Des villages typiques du Mali aux paysages africains, le trait de Cmax en restitue habilement les ambiances suaves et langoureuses grâce à l'usage de tons chauds : chocolat, camel, ocre... Ces tons  font progressivement place à la froideur du bleu et du vert quand les deux compagnons approchent de la France et de sa capitale. La grisaille prend alors place. Les hallucinations de Mancha, revêtent le jaune ou le rouge et se mélangent pour former des visages répugnants tout droit issus de délires psychédéliques. Les cases mêmes d'abord strictement dessinée s'amollissent et singularisent l'état d'ivresse.

        Le personnage stylisé de Mancha ressemble, comme je l'ai dit plus haut, à plusieurs figures connues, le joker de DC comics, le peintre Basquiat ou Mercutio et est au coeur du graphisme de cet album. Ses déambulations successives sont marquées par le port d'un couvre chef différents. Un foulard noue ses cheveux en couverture puis on le voit coiffé d'un chapeau haut de forme décoré d'un as de coeur, un seau l'habille ensuite lorqu'il palabre avec Sancho mais avant tout ses impressionnantes dreadlocks donnent du style au chevalier errant.
        Les rêves cauchemardesques de Mancha se colorent de rouge. Le traumatisme des massacres belliqueux entre Hutus et Tutsi restera à jamais encré de sang qui coule.

         On note une réèlle progression dans l'articulation graphique si bien que la première et la dernière pages  sont marquées par la présence d'un revolver et d'un tir sans visée apparente : « PAW ». L'histoire apparaît ainsi comme enveloppé de violence.

        Cmax a pris le partie de ne réaliser que trois monoplanches qui chaque fois illustrent un voyage : l'un psychédélique où l'on voit Mancha se noyer dans une spirale rouge, un autre est physique : ciel bleu-dur, lignes electriques et avion qui s'envole (Mancha retourne en Afrique) et la dernière représente des monceaux de ferraille dans une casse et l'onomatopée : « BLAM » peut-être voyage vers l'au-delà, Mancha s'est-il donner la mort ?

 

MANCHA, UN CHEVALIER MODERNE

 

 

Voici une bande dessinée qui fait la part belle aux croisement des arts ! Appréhender ainsi à la fois un auteur du XVIIe siècle : Cervantes, des musiciens du XXe, des peintres comme Basquiat, Picasso ou Max Ernst, des philosophes tels que Blake ou Huxley n'était pas pari aisé et pourtant Cmax l'a fait avec brio.
         A ceux que les classiques effraient ou que la chanson à texte ennuie, plongez dans Mancha... Pour ma part il m'a donné envie de lire Don Quichotte et de réécouter les chansons citées.
        Cmax rend également compte de l'intemporalité de l'œuvre d'art au sens large. Un classique ne meurt jamais et si Lanzmann avait réussi son opus armant Roméo et Juliette de flingues Cmax a tout autant modernisé Don Quichotte.
        Le texte est bourré de références et chaque planche est un régal visuel.
        Nul besoin de vous dire que je vous encourage vivement à découvrir cette superbe bande dessinée, comme vous l'avez compris elle m'a conquise.

 

2-copie-9.jpg

 

ANNEXES

 

 

 

A ton étoile, (1996) Noir Désir

Sous la lumière en plein
et dans l'ombre en silence
si tu cherches un abri
Inaccessible
Dis toi qu'il n'est pas loin et qu'on y brille

A ton étoile

Petite sœur de mes nuits
ça m'a manqué tout ça
quand tu sauvais la face
à bien d'autre que moi
sache que je n'oublie rien mais qu'on efface

A ton étoile

Toujours à l'horizon
Des soleils qui s'inclinent
comme on a pas le choix il nous reste le cœur
tu peux cracher même rire, et tu le dois

A ton étoile

A Marcos
A la joie
A la beauté des rêves
A la mélancolie
A l'espoir qui nous tient
A la santé du feu
Et de la flamme
A ton étoile

 

 

 

 

 

La quête - L'homme de la Mancha (1968) - Brel

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile.

 

 

" Don Quichotte de la Mancha : un utopiste illuminé qui se projette dans un univers imaginaire en guise de substitut d'un réel qu'il pleure. Un homme en duel permanent."

CMax

 

2-copie-8.jpg

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 17:42

Jung-20Kwaidan.jpg

 

Jung est un auteur de bande dessinée, né à Séoul, en Corée, et adopté par une famille belge en 1971. Son dessin est extrêmement sensible et ses histoires réalistes se plongent en fantaisie avec grâce.

  

couleur peau miel 

 Bibliographie :

  

couleur de peau miel 2couleur-peau-miel-1

-Couleur de peau : miel : série en cours, 2 albums parus à ce jour (2007 à 2008)

 

 

 

 

la-danseuse-du-temps--tome-2---la-chamane-229410-250-400.jpgimagesCATCDWY5danseuse du temps 3 -La Danseuse du temps : 3 albums de 2005 à 2007

 

 

 

 

 

fille-vent.jpgjeune-fille.jpget le vent-Jeune Fille et le Vent : 3 albums de 1997 à 1999

 

 

 

 

 

imagesCAW53JCP.jpgimagesCAPLLEWV.jpgimagesCAGBLV75imagesCACA6QWXimagesCACM0FVI-Kwaïdan : 5 albums de 2001 à 2008

 

 

  

 

 

kyoteru 01-Kyoteru : série en cours, 1 album paru à ce jour (2008)

 

 

 

 

 

 

imagesCAW4IL4Q

imagesCAY2LGOGimagesCAYJYTR3yasuda02-Yasuda : 4 albums de 1991 à 1995

 

 

 

 

 

OKIYA-copie-1.jpg-Okiya (2006)

 

 

 

 

  imagesCANKSXNK 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 12:22
terrain-vague.jpg
" Tous les jours, les gens vivent comme si le monde n'existait que pour l'homme ...
Tout tourne autour de l'homme et tout le monde trouve ça naturel.
C'est quand même surprenant, de prendre ça pour une évidence, non ? "
vous-avez-deja-fait-des-reves-qui-se-suivent.jpg
Le trait fragile et délicat de Hideji Oda, dessine l'envol de Nereï, une étudiante en Art, au pays onirique : l'univers de Kou. Là, elle retrouve ses amis disparus ou des personnages bien étranges. L'histoire devient inquiétante lorsque rêve et réalité se confondent plongeant Nereï dans une confusion ou rencontres fantasmagoriques et violence  noire la force à fouiller dans les secrets  existentiels, et au plus profond de son être pour se nier ou se révéler ...
"Il se mit en route vers Babylamma en compagnie du  guide Migizari, en quête d'un moyen pour cesser d'être une personne... Babylamma était le nom d'une montagne de forme étrange... C'est à son sommet qu'on pouvait cesser d'être quelqu'un."
leterrainvague5.jpg
Partager cet article
Repost0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 10:22
a41e32dcb62910.gif
 
Guy Delisle est un auteur de bande dessinée québécois. Son dessin est minimaliste mais efficace, sa vision du monde est éclairée et juste. Il sait ironiser des sujets les plus graves tels que les dictatures de Corée, de Birmanie ou de Chine. Son expérience de graphiste l'a mené jusqu'à l'Asie qu'il a exploré "lost in translation" ...
Quand on plonge dans l'univers Delisle, on croise des personnages faussement ou vraiment caricaturaux et on apprend la géopolitique en riant...
 
Son oeuvre
 
9782909020723.gifRéflexion, Collection Patte de Mouche, L'Association, 1996 
41RAGX39PDL__SL160_.jpgAline et les autres, L'Association, 1999
shenzhen500.jpgShenzhen, L'association, 2000
309741.jpgInspecteur Moroni 1 : Premiers pas, Dargaud, 2001  
guydelislealbertcover.gifAlbert et les autres, L'Association, 2001
13284_aj_m_337.jpgComment ne rien faire, La pastèque, 2002
morini_t2.jpgInspecteur Moroni 2 : Avec ou sans sucreDargaud, 2002 
py_couv_french_big.jpg Pyongyang, L'Association, 2003
guy-delisle-le-syndrome-de-stockholm-t3_5873770-5873770.jpgInspecteur Moroni 3 : Le Syndrome de Stockholm, Dargaud, 2004
louis44701.jpgLouis au ski, Delcourt, collection Shampooing, 2005
chroniquesbirmanes181020071529021.jpgChroniques birmanes, Delcourt, collection Shampoing, 2007
louis-plage-guy-delisle-L-1.jpgLouis à la plage, Delcourt, collection Shampoing, 2008
 
 

 

 

Partager cet article
Repost0

Visage De L'invisible

  • : Biz'Art
  • : " Un journal est une longue lettre que l'auteur s'écrit à lui même, et le plus étonnant est qu'il se donne à lui-même de ses propres nouvelles." Julien Green, Journal
  • Contact

Déracinés ...

imagesCAZKQ4OQ   " La lisière est belle , s'était toujours entendu dire la jeune fille par ses parents, nous avons bien de la chance  de pouvoir admirer la forêt de nos fenêtres mais, point trop n'en faut. Notre vraie vie se déroule dans les prés, les villes, et villages, les églises et écoles, tous ces lieux harmonieusement disposés et cartésiennement surveillés par les diverses instances de l'ordre social, économique, religieux, et politique."                   

Nancy Huston   femme-arbre2

  "Il y a deux sortes d'arbres : les hêtres et les non-hêtre."

 Raymond Queneau

chaignon li rose

" L'harmonie fut ma mère dans la chanson des arbres et c'est parmi les fleurs que j'ai appris à aimer."

 Friedrich Hölderlin

imagesCAL7CPWN

"C'est l'hiver, les arbres sont en bois"  

Jules Renard  

Krishnamurti

  "La beauté inclut évidemment la beauté de la forme; mais sans la beauté intérieure, la simple appréciation sensuelle de cette beauté de la forme mène à la dégradation, à la désintégration. Il n'est de beauté intérieure que lorsqu'on éprouve un amour véritable pour les gens et les choses qui peuplent la terre, cet amour s'accompagne d'un très haut degrè de considération, de prévenance et de patience."

 

kris

" Cette terre est la nôtre, elle n'appartient ni aux communistes, ni ni aux socialistes, ni aux capitalistes; elle est à vous et à moi, prête à nous offrir une vie riche, heureuse, sans conflit. Mais ce sentiment de la richesse de la vie, ce sentiment de bonheur, ce sentiment qui nous souffle : "Cette terre est à nous", ne peut être suscité par la coercition ou par la loi. Il ne peut venir que de l'intérieur, parce que nous aimons la terre et tout ce qui l'habite : voilà ce qu'est cet état de perpétuel apprentissage."

HaïKuS eStAmPéS

geisha-en-rose-001 1232031722 thumbnail

Jupe virevoltante

et chignon haut placé

 

Je l'ai vu passé

rue de la Gaîté

 

belle

         belle

                  belle

à pleurer

 

Givaudan

estampe japonaise 1

Orchidée du soir

cachant dans son parfum

le blanc de sa fleur

Buson

imagesCAN6RQ19 

Ni sourire

ni larmes

dans cet hibiscus

Ransetsu

Shiro%20Kasamatsu%20Soir%20brumeux%20%20sur%20l%20etang%20d 

Rampant sur le sol

de la maison déserte

un volubilis

Shiki

imagesCAP8OF52 

Sur un tas d'ordures

un volubilis a fleuri -

tardifd'automne

Taigi

hokusai1big 

Visite au cimetière

le plus jeune enfant

porte le balai

Issa

imagesCAYY0J2S

Descendant du champs

ruisselant sur eux

l'eau de l'automne

Buson

BULLE NEIGE 

Sous la lune voilée

les fleurs de Kaido

sommeillent

Kikaku

imagesCAYIIYKH 

Si rudement tombe

sur les oeillets

l'averse d'été

Sampû

PONT HIROSHIGE 

Averse d'été -

les moineaux du village

s'accrochent aux herbes

Buson

estampe 

Même au fond des puits

on peut voir les étoiles

Givaudan

imagesCAMGE2VO

ROUGE

DREAMSELLER by notmystyle 

Ocre rouge, rouge rubis, vermillon, cramoisi, pourpre, sang, carmin, écarlate, lie de vin ... Les nombreux mythes qui évoquent la genèse de la Terre la décrivent de couleur rouge. La science a mis en évidence que le pigment le plus répandu à la surface du globe est l'oxyde de fer qui devient rouge dès qu'il s'altère. Il est donc très probable que le premier continent fut effectivement rouge à l'aube de son Histoire...  

  plagerouge en Chine

La plage rouge de la province de Liaoning en Chine. Les algues de ce marais d'eau salée rougeoient nos mois d'été...

 

Rouge

le rouge de Zao Wou Ki

 

 

l'iris est un coeur...

" Chaque fois qu'un enfant dit : "je ne crois pas aux fées", il y a quelque part une petite fée qui meurt"  

James Matthew Barrie Peter Pan

 

  Fairies Looking Through A Gothic Arch, John Anster Fitzerald 


"Fées répandez partout la rosée sacrée des champs " 

William Shakespeare, Le songe d'une nuit d'été 

Spirit-of-the-Night--1879

Spirit of the Night, John Atkinson Grimshaw

 

"La bonne grâce est le vrai don des fées; sans elles on ne peut rien, avec elle on peut tout."

Charles Perrault, Cendrillon  

Les_anemones_1891-copie-1.JPG

Les anémones, Maurice Denis


"Le hasard, c'est le déguisement de Dieu pour voyager incognito." 

Saint Exupery