Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 13:45
prevert2.gif

 

Jacques Prévert par Robert Doisneau

 

Je suis allé au marché au oiseaux

Et j'ai acheté des oiseaux

Pour toi

mon amour

Je suis allé au marché au fleurs

Et j'ai acheté des fleurs

Pour toi

mon amour

Je suis allé au marché à la ferraille

Et j'ai acheté des chaîne

Pour toi

mon amour

Et puis je suis allé au marché au esclaves

Et je t'ai cherchée

Mais je ne t'ai pas trouvée

mon amour.

 

imagesCA0JUM9J.jpg

Et Thomas Fersen

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 10:11

images-copie-1.jpg
DSCN1604.jpg
MARIZIBILL
 

Dans la Haute-Rue à Cologne
Elle allait et venait le soir
Offerte à tous en tout mignonne
Puis buvait lasse des trottoirs
Très tard dans les brasseries borgnes
Elle se mettait sur la paille
Pour un maquereau roux et rose
C'était un juif il sentait l'ail
Et l'avait venant de Formose
Tirée d'un bordel de Changaï
Je connais des gens de toutes sortes
Ils n'égalent pas leurs destins
Indécis comme feuilles mortes
Leurs yeux sont des feux mal éteints
Leurs coeurs bougent comme leurs portes

 

DSCN1601.jpg

 

 

La maison des Morts

 

S'étendant sur les côtés du cimetière
La maison des morts l'encadrait comme un cloître
A l'intérieur de ses vitrines
Pareilles à celles des boutiques de modes
Au lieu de sourire debout
Les mannequins grimaçaient pour l'éternité

Arrivé à Munich depuis quinze ou vingt jours
J'étais entré pour la première fois et par hasard
Dans ce cimetière presque désert
Et je claquais des dents
Devant toute cette bourgeoisie
Exposée et vêtue le mieux possible
En attendant la sépulture

Soudain
Rapide comme ma mémoire
Les yeux ses rallumèrent
De cellule vitrée en cellule vitrée
Le ciel se peupla d'une apocalypse
Vivace

Et la terra plate à l'infini
Comme avant Galilée
Se couvrit de mille mythologies immobiles
Un ange en diamant brisa toutes les vitrines
Et les morts m'accostèrent
Avec des mines de l'autre monde

Mais leur visage et leurs attitudes
Devinrent bientôt moins funbèbres
Le ciel et la terre perdirent
Leur aspect fantasmagorique

Les morts se réjouissaient
De voir leurs corps trépassés entre eux et la lumière
Ils riaient de voir leur ombre et l'observaient
Comme si véritablement
C'eût été leur vie passée

Alors je les dénombrai
Ils étaient quarante-neuf hommes
Femmes et enfants
Qui embellissaient à vue d'oeil
Et me regardaient maintenant
Avec tant de cordialité
Tant de tendresse même
Que les prenant en amitié

Tout à coup
Je les invitai à une promenade Loin des arcades de leur maison

Et tous bras dessus bras dessous
Fredonnant des airs militaires
Oui tous vos péchés sont absous
Nous quittâmes le cimetière

Nous traversâmes la ville
Et rencontrions souvent
Des parents des amis qui se joignaient
A la petite troupe des morts récents
Tous étaient si gais
Si charmants si bien portants
Que bien malin qui aurait pu
Distinguer les morts des vivants

Puis dans la campagne
On s'éparpilla
Deux chevau-légers nous joignirent
On leur fit fête
Ils coupèrent du bois de viorne
Et de sureau
Dont ils firent des sifflets
Qu'ils distribuèrent aux enfants

Plus tard dans un bal champètre
Les couples mains sur les épaules
Dansèrent au son aigre des cithares

Ils n'avaient pas oublié la danse
Ces morts et ces mortes
On buvait aussi
Et de temps à autre une cloche
Annonçait qu'un autre tonneau
Allait être mis en perce
Une morte assise sur un banc
Près d'un buisson d'épine-vinette
Laissait un étudiant
Agenouillé à ses pieds
Lui parler de fiançailles

Je vous attendrai
Dix ans vingt ans s'il le faut
Votre volonté sera la mienne

Je vous attendrai
Toute votre vie
Répondait la morte

Des enfants
De ce monde ou bien de l'autre
Chantaient de ces rondes
Aux paroles absurdes et lyriques
Qui sans doute sont les restes
Des plus anciens monuments poétiques
De l'humanité

L'étudiant passa une bague
A l'annulaire de la jeune morte
Voici le gage de mon amour
De nos fiançailles
Ni le temps ni l'absence
Ne nous feront oublier nos promesses

Et un jour nous auront une belle noce
Des touffes de myrte
A nos vêtements et dans vos cheveux
Un beau sermon à l'église
De longs discours après le banquet
Et de la musique
De la musique

Nos enfants
Dit la fiancée
Seront plus beaux plus beaux encore
Hélas! la bague était brisée
Que s'ils étaient d'argent ou d'or
D'émeraude ou de diamant
Seront plus clairs plus clairs encore
Que les astres du firmament
Que la lumière de l'aurore
Que vos regards mon fiancé
Auront meilleure odeur encore
Hélas! la bague était brisée
Que le lilas qui vient d'éclore
Que le thym la rose ou qu'un brin
De lavande ou de romarin

Les musiciens s'en étant allés
Nous continuâmes la promenade

Au bord d'un lac
On s'amusa à faire des ricochets
Avec des cailloux plats
Sur l'eau qui dansait à peine

Des barques étaient amarrées
Dans un havre
On les détacha
Après que toute la troupe se fut embarquée
Et quelques morts ramaient
Avec autant de vigueur que les vivants

A l'avant du bateau que je gouvernais
Un mort parlait avec une jeune femme
Vêtue d'une robe jaune
D'un corsage noir
Avec des rubans bleus et d'un chapeau gris
Orné d'une seule petite plume défrisée

Je vous aime
Disait-il
Comme le pigeon aime la colombe
Comme l'insecte nocturne
Aime la lumière

Trop tard
Répondait la vivante
Repoussez repoussez cet amour défendu
Je suis mariée
Voyez l'anneau qui brille
Mes mains tremblent
Je pleure et je voudrais mourir

Les barques étaient arrivées
A un endroit où les chevau-légers
Savaient qu'un écho répondait de la rive
On ne se lassait point de l'interroger
Il y eut des questions si extravagantes
Et des réponses tellement pleines d'à-propos
Que c'était à mourir de rire
Et le mort disait à la vivante

Nous serions si heureux ensemble
Sur nous l'eau se refermera
Mais vous pleurez et vos mains tremblent
Aucun de nous ne reviendra

On reprit terre et ce fut le retour
Les amoureux s'entr'aimaient
Et par couples aux belles bouches
Marchaient à distances inégales
Les morts avaient choisi les vivantes
Et les vivants
Des mortes
Un genévrier parfois
Faisait l'effet d'un fantôme

Les enfants déchiraient l'air
En soufflant les joues creuses
Dans leurs sifflets de viorne
Ou de sureau
Tandis que les militaires
Chantaient des tyroliennes
En se répondant comme on le fait
Dans la montagne

Dans la ville
Notre troupe diminua peu à peu
On se disait
Au revoir
A demain
A bientôt
Bientôt entraient dans les brasseries
Quelques-uns nous quittèrent
Devant une boucherie canine
Pour y acheter leur repas du soir

Bientôt je restai seul avec ces morts
Qui s'en allaient tout droit
Au cimetière

Sous les Arcades
Je les reconnus
Couchés
Immobiles
Et bien vêtus
Attendant la sépulture derrière les vitrines

Ils ne se doutaient pas
De ce qui s'était passé
Mais les vivants en gardaient le souvenir
C'était un bonheur inespéré
Et si certain
Qu'ils ne craignaient point de le perdre

Ils vivaient si noblement
Que ceux qui la veille encore
Les regardaient comme leurs égaux
Ou même quelque chose de moins
Admiraient maintenant
Leur puissance leur richesse et leur génie
Car y a-t-il rien qui vous élève
Comme d'avoir aimé un mort ou une morte
On devient si pur qu'on en arrive
Dans les glaciers de la mémoire
A se confondre avec le souvenir
On est fortifié pour la vie
Et l'on n'a plus besoin de personne

 DSCN1595.jpg
imagesCA0E9JM3.jpg
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 18:35

Première phrase :

" C'est ce parfum diffus flottant dans la nuit, sur le jardin éclairé par la Lune, qui avait décidé Keiko à louer un appartement dans cette maison."

 

imagesCA2EWO3G.jpg

 

Page 193 :

" On voyait sur un fond couleur de peau blême deux feuilles en forme de coeur qui évoquaient effectivement  des feuilles de katsura."

 

imagesCAYAKZLL.jpg

Synopsis de l'éditeur :

 

"A la mort de son mari, Keiko revient au Japon après avoir vécu plus de vingt ans en Amérique. En plein cœur de la capitale, c'est au sein d'une maison traditionnelle qu'elle choisit de louer une chambre. Dès lors, elle devient l'observatrice privilégiée des événements qui s'y déroulent, amenée à décrypter les liens complexes qui unissent les différents habitants, jusqu'au drame final dont elle est témoin. Succédant à La Fleur de l'oubli, Larmes de princesse remet en scène la plupart des protagonistes déjà présents dans le premier volet du récit, accentuant encore le caractère réaliste de cette chronique du quotidien de Tokyo. Minako Oba y exprime ses thèmes de prédilection, notamment les malentendus et préjugés culturels. À travers l'évocation de l'éternelle complexité des relations humaines, elle décrit cet indéracinable instinct de destruction, capable de générer les drames les plus violents. Le pessimiste constat qu'elle établit au terme de son œuvre est sans appel : prétendre échapper à son histoire familiale est illusoire."

 

imagesCA3B7NOX.jpg

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 17:38
                                  Agnes Obel

imagesCA31C99S

 

 « La musique orchestrale ou symphonique ne m'a jamais spécialement intéressée. J'ai toujours été attirée par les mélodies toutes simples, presque enfantines. (…) J'ai d'ailleurs mis longtemps avant d'écrire des textes, les airs que j'aime me semblent déjà raconter une histoire, projeter des images »

 

 

 

imagesCA7QA1R7.jpg

 

la jolie danoise, Agnes Obel, nous enchante par son timbre et son piano qui la berce depuis toujours... Sa voix est pure et son univers délicieusement mélancolique ...

Enfin, si vous la découvrez allez lire sa biographie sur Wikipédia ou bien sur son site : http://www.agnesobel.com/ 

 

 

 

 

imagesCAFT2YOQ.jpg

 

.

 

Discographie :

 

imagesCAG57XCV.jpg2010: Philharmonics

 

 

 

 

    

images-copie-1.jpg2010: Riverside

 

 

 

 

 

 

 

imagesCAM93VVF.jpg

 

Eivør pálsdóttir

 

  BOUM BOUM BOUM mon coeur fait BouM ... BouM ... BOUM ! ! ! 
 
 eivor01 retouch06-1024x685
  écoutez, écoutez ... cette musique est celle des Dieux, des fées, de Eivor ...

  

Trøllabundin eri eg eri eg
Galdramaður festi meg festi meg
Trøllabundin djúpt í míni sál í míni sál
Í hjartanum logar brennandi bál brennandi bál

Trøllabundin eri eg eri eg
Galdramaður festi meg festi meg
Trøllabundin inn í hjartarót í hjartarót
Eyga mítt festist har ið galdramaður stóð


NB : La langue de cette chanson est le Féroïen, des Iles Féroé, entre
l'Ecosse et l'Islande, la langue maternelle d'Eivor
     
imagesCAPZ0P2A 
 
Dicographie :  
     
 2004 - Yggdrasil - Live in Rudolfstadt
 2000 - Eivor Paldottir
 2003 - Krakan
 2004 - Eivor
 2005 - Trollabundin
 2007 - Mannabarn / Human child
 2009 - Eivör live 
 2010 - Larva
 
1320477324 qnmzvlmd0kmi
 
eivor krakan

 

eivor-palsdottir

 

...

Filmographie :
  
- Gargandi snilld / Screaming masterpiece, avec Eivør et Björk (entre autres). Documentaire d'Ari Alexander Ergis Magnússon sur la scène musicale islandaise (Ergis Filmproduction et Zik Zak Films / Palomar Pictures 2005)
  
- The Tübingen Concert en 2005, concert enregistré le 1er avril 2005 dans le cadre du programme "Kunst und Kultur am Klinikum" à l'Hôpital Universitaire de Tübingen (Allemagne), double DVD
 
 
d3a 0014nxp


  KARIN ELISABETH DREIJER ANDERSSON / FEVER RAY


 imagesCAQF89Q4

 
Mais qui est cette drôle de Dame au masque ? 
 
KARIN ELISABETH DREIJER ANDERSSON est une ténébreuse blonde suédoise, née sous le signe du bélier.
Génialement inspirée, sa musique aux effluves fantastiques, joue d'arrangements electro et d'un soupçon de world dans une cour gothique où dansent des indiens en transe.
Elle débute en 1994, comme chanteuse et guitariste du groupe de rock alternatif Honey is cool. Nombre d'artistes décèlent le phénomène et l'invite à préter son étrange timbre pour leur morceaux. DEUS la choisiront pour leur titre "Slow" de l'album Vintage point puis les Roysopp pour leurs Opus Junior et Tricky, Tricky.
Elle et son frérot, Olof Dreijer créent le groupe "the Knife", ils tâchent, alors  de réinventer l'Atmosphère en arborant le masque du Dottore Peste, médecin du XVIème siècle qui ainsi se parait pour se prémunir de la maladie. La Bjork macabre poursuivra sa métamorphose, esthétisant à l'excés son univers funèbre et falsifiant sa voix gracile et perçante pour lui conférer l'assymétrie parfaite.
 The Knife se sépare le temps d'une pause et Karin en profitera pour sortir son premier album solo en 2009 : FEVER RAY , une merveille ...

 

imagesCAZ9712B

 
http://feverray.com/

 

1468779_10201819651905902_1696105558_n-copie-1.jpg


"La musique doit vraiment parler d’elle-même. On veut raconter des histoires avec des personnages, pour créer l’illusion d’autre chose. C’est très important pour nous de mettre en avant ce qu’on fait, et pas qui on est."
karin Andersson

 

 

  

 
Evanouissez vous !!! Pâmez vous !!!  à guetter cette musique belle comme un chemin d'argent ... 
http://www.myspace.com/feverray
 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 15:18

Un beau jour à Toulouse , une fleur au ciel s'est dessinée

DSCN0731

J'ai voulu m'y envoler 

RSCN0503

  Mais le chemin était barré   DSCN0903

  Je me suis alors trouvée face un mur

DSCN0719

 sur lequel des malappris avaient osé griffonner DSCN0722

Puis enfin je trouvais une porte

DSCN0786

  Une fois passé le seuil, un drôle de personnage m'accueillit

DSCN0750

  Il m'offrit un joli exemplaire des voyages de Gulliver et me souffla de le lire  DSCN0759

  J'ébauchais alors ma lecture à la lumière des bougies

DSCN0849 Quand la drôle et prodigue figure m'interrompît

DSCN0750

 Laissant là choir mon ouvrage

DSCN0762

Je marchais

DSCN0844

 Vers un cadran de lumière

DSCN0843

Puis jouais à cache-cache avec un inconnu  

DSCN0831

 Quand un homme qui avait l'air mal en point m'intima de sortirDSCN0730-copie-1

Je m'échappais alors

DSCN0788

Retrouvant ma bière, posée là ...

DSCN0818

 Sous les étoiles de métal

DSCN0816

 FIN

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:11

" Voilà un homme qui a découvert la tragédie du paysage."

David d' Angers

VOYAGEUR

  Voyageur contemplant une mer de nuages

 

tombeau d'ulrich

   Le tombeau d'Ulrich von Hutten 

 A DREAMER

   Un rêveur

 

ARBRE-AUX-CORBEAUX.jpg

L'arbre aux corbeaux 

  

femme-et-homme-contemplant-la-lune.jpg

 Homme et femme contemplant la Lune

   

LE-CELEBRE-MOINE-AU-BORD-DE-LA-MER.jpg

Moine (ou capucin) au bord de la mer

 

RUINES DU MONASTERE DELDENA PRES DE GREIFSWALDJ

Ruines du monastère de Eldena bei Greifswald

 

CYGNES.jpg

 Cygnes

 

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 17:42

Jung-20Kwaidan.jpg

 

Jung est un auteur de bande dessinée, né à Séoul, en Corée, et adopté par une famille belge en 1971. Son dessin est extrêmement sensible et ses histoires réalistes se plongent en fantaisie avec grâce.

  

couleur peau miel 

 Bibliographie :

  

couleur de peau miel 2couleur-peau-miel-1

-Couleur de peau : miel : série en cours, 2 albums parus à ce jour (2007 à 2008)

 

 

 

 

la-danseuse-du-temps--tome-2---la-chamane-229410-250-400.jpgimagesCATCDWY5danseuse du temps 3 -La Danseuse du temps : 3 albums de 2005 à 2007

 

 

 

 

 

fille-vent.jpgjeune-fille.jpget le vent-Jeune Fille et le Vent : 3 albums de 1997 à 1999

 

 

 

 

 

imagesCAW53JCP.jpgimagesCAPLLEWV.jpgimagesCAGBLV75imagesCACA6QWXimagesCACM0FVI-Kwaïdan : 5 albums de 2001 à 2008

 

 

  

 

 

kyoteru 01-Kyoteru : série en cours, 1 album paru à ce jour (2008)

 

 

 

 

 

 

imagesCAW4IL4Q

imagesCAY2LGOGimagesCAYJYTR3yasuda02-Yasuda : 4 albums de 1991 à 1995

 

 

 

 

 

OKIYA-copie-1.jpg-Okiya (2006)

 

 

 

 

  imagesCANKSXNK 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 15:04

RSCN0508.JPG

Hey CoW CoW

RSCN0507.JPG Licorne

DSCN0470.JPG

Larme de Poil

RSCN0612.JPG Oeil de CoCCiNelle

DSCN0461.JPG

Les Cop's

DSCN0557

CoCCiNelle Rose

RSCN0506.JPG

Oeil bleu

RSCN0515.JPG Oeil Fauve

RSCN0513.JPG

Usinée

RSCN0510.JPG

Hippopotame

RSCN0514.JPG

 Chemin boueux

RSCN0604.JPG

Lumière de bois

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 16:13

DSCN0331.JPG

Coeur de Houx et psilocybe

DSCN0300.JPG

Où ? 

DSCN0325Oh ! 

DSCN0319.JPG

 Méditation

DSCN0330.JPG

 Eau

DSCN0333.JPG

Bois

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 14:58

BOUM BOUM BOUM mon coeur fait BouM ... BouM ... BOUM ! ! ! 

 

eivor01_retouch06-1024x685.jpg

 

  écoutez, écoutez ... cette musique est celle des Dieux, des fées, de Eivor ...

 

 

Trøllabundin eri eg eri eg
Galdramaður festi meg festi meg
Trøllabundin djúpt í míni sál í míni sál
Í hjartanum logar brennandi bál brennandi bál

Trøllabundin eri eg eri eg
Galdramaður festi meg festi meg
Trøllabundin inn í hjartarót í hjartarót
Eyga mítt festist har ið galdramaður stóð


NB : La langue de cette chanson est le Féroïen, des Iles Féroé, entre
l'Ecosse et l'Islande, la langue maternelle d'Eivor

     

 

imagesCAPZ0P2A.jpg

Dicographie :  

     

yggdrasil_alt.jpg 2004 - Yggdrasil - Live in Rudolfstadt

   eivor-palsdottir.jpg 2000 - Eivor Paldottir

  eivor_krakan.jpg 2003 - Krakan

 imagesCA68CP0R.jpg 2004 - Eivor

u0803680147856.jpg 2005 - Trollabundin

 EIVR_P-1.JPG 2007 - Mannabarn / Human child

SHD125eivor5005a.gif 2009 - Eivör live 

1320477324_qnmzvlmd0kmi.jpg 2010 - Larva

 

 

Filmographie :

  

- Gargandi snilld / Screaming masterpiece, avec Eivør et Björk (entre autres). Documentaire d'Ari Alexander Ergis Magnússon sur la scène musicale islandaise (Ergis Filmproduction et Zik Zak Films / Palomar Pictures 2005)

  

- The Tübingen Concert en 2005, concert enregistré le 1er avril 2005 dans le cadre du programme "Kunst und Kultur am Klinikum" à l'Hôpital Universitaire de Tübingen (Allemagne), double DVD

 d3a_0014nxp.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0

Visage De L'invisible

  • : Biz'Art
  • : " Un journal est une longue lettre que l'auteur s'écrit à lui même, et le plus étonnant est qu'il se donne à lui-même de ses propres nouvelles." Julien Green, Journal
  • Contact

Déracinés ...

imagesCAZKQ4OQ   " La lisière est belle , s'était toujours entendu dire la jeune fille par ses parents, nous avons bien de la chance  de pouvoir admirer la forêt de nos fenêtres mais, point trop n'en faut. Notre vraie vie se déroule dans les prés, les villes, et villages, les églises et écoles, tous ces lieux harmonieusement disposés et cartésiennement surveillés par les diverses instances de l'ordre social, économique, religieux, et politique."                   

Nancy Huston   femme-arbre2

  "Il y a deux sortes d'arbres : les hêtres et les non-hêtre."

 Raymond Queneau

chaignon li rose

" L'harmonie fut ma mère dans la chanson des arbres et c'est parmi les fleurs que j'ai appris à aimer."

 Friedrich Hölderlin

imagesCAL7CPWN

"C'est l'hiver, les arbres sont en bois"  

Jules Renard  

Krishnamurti

  "La beauté inclut évidemment la beauté de la forme; mais sans la beauté intérieure, la simple appréciation sensuelle de cette beauté de la forme mène à la dégradation, à la désintégration. Il n'est de beauté intérieure que lorsqu'on éprouve un amour véritable pour les gens et les choses qui peuplent la terre, cet amour s'accompagne d'un très haut degrè de considération, de prévenance et de patience."

 

kris

" Cette terre est la nôtre, elle n'appartient ni aux communistes, ni ni aux socialistes, ni aux capitalistes; elle est à vous et à moi, prête à nous offrir une vie riche, heureuse, sans conflit. Mais ce sentiment de la richesse de la vie, ce sentiment de bonheur, ce sentiment qui nous souffle : "Cette terre est à nous", ne peut être suscité par la coercition ou par la loi. Il ne peut venir que de l'intérieur, parce que nous aimons la terre et tout ce qui l'habite : voilà ce qu'est cet état de perpétuel apprentissage."

HaïKuS eStAmPéS

geisha-en-rose-001 1232031722 thumbnail

Jupe virevoltante

et chignon haut placé

 

Je l'ai vu passé

rue de la Gaîté

 

belle

         belle

                  belle

à pleurer

 

Givaudan

estampe japonaise 1

Orchidée du soir

cachant dans son parfum

le blanc de sa fleur

Buson

imagesCAN6RQ19 

Ni sourire

ni larmes

dans cet hibiscus

Ransetsu

Shiro%20Kasamatsu%20Soir%20brumeux%20%20sur%20l%20etang%20d 

Rampant sur le sol

de la maison déserte

un volubilis

Shiki

imagesCAP8OF52 

Sur un tas d'ordures

un volubilis a fleuri -

tardifd'automne

Taigi

hokusai1big 

Visite au cimetière

le plus jeune enfant

porte le balai

Issa

imagesCAYY0J2S

Descendant du champs

ruisselant sur eux

l'eau de l'automne

Buson

BULLE NEIGE 

Sous la lune voilée

les fleurs de Kaido

sommeillent

Kikaku

imagesCAYIIYKH 

Si rudement tombe

sur les oeillets

l'averse d'été

Sampû

PONT HIROSHIGE 

Averse d'été -

les moineaux du village

s'accrochent aux herbes

Buson

estampe 

Même au fond des puits

on peut voir les étoiles

Givaudan

imagesCAMGE2VO

ROUGE

DREAMSELLER by notmystyle 

Ocre rouge, rouge rubis, vermillon, cramoisi, pourpre, sang, carmin, écarlate, lie de vin ... Les nombreux mythes qui évoquent la genèse de la Terre la décrivent de couleur rouge. La science a mis en évidence que le pigment le plus répandu à la surface du globe est l'oxyde de fer qui devient rouge dès qu'il s'altère. Il est donc très probable que le premier continent fut effectivement rouge à l'aube de son Histoire...  

  plagerouge en Chine

La plage rouge de la province de Liaoning en Chine. Les algues de ce marais d'eau salée rougeoient nos mois d'été...

 

Rouge

le rouge de Zao Wou Ki

 

 

l'iris est un coeur...

" Chaque fois qu'un enfant dit : "je ne crois pas aux fées", il y a quelque part une petite fée qui meurt"  

James Matthew Barrie Peter Pan

 

  Fairies Looking Through A Gothic Arch, John Anster Fitzerald 


"Fées répandez partout la rosée sacrée des champs " 

William Shakespeare, Le songe d'une nuit d'été 

Spirit-of-the-Night--1879

Spirit of the Night, John Atkinson Grimshaw

 

"La bonne grâce est le vrai don des fées; sans elles on ne peut rien, avec elle on peut tout."

Charles Perrault, Cendrillon  

Les_anemones_1891-copie-1.JPG

Les anémones, Maurice Denis


"Le hasard, c'est le déguisement de Dieu pour voyager incognito." 

Saint Exupery